Digital Officine expérimente la E-prescription avec SOS médecins

Après avoir germé dans l’esprit de Sofiane Chaouche, un étudiant d’une école d’ingénieurs de Cergy (Val d’Oise), l’idée d’une plateforme internet permettant aux médecins de transmettre directement aux pharmaciens leur ordonnance sous forme de photo numérique commence à prendre corps. Baptisée Digital officine, la start-up née de ce projet estudiantin est en effet en train d’expérimenter son système dans le département francilien du Val d’Oise après avoir conclu un partenariat avec les médecins et pharmaciens intéressés par ce système, rapporte Le Parisien dans son édition du 24 juillet.

Lancée il y a quatre mois, Digital officine passe désormais à la vitesse supérieure grâce à l’accord qui vient d’être conclu avec le responsable informatique de SOS médecins 95, le docteur Ninh Duong, qui compte bien convaincre rapidement les 35 médecins départementaux du célèbre réseau. Une idée qui a particulièrement séduit ce généraliste qui voit dans cette possibilité d’envoi à l’officine d’une ordonnance numérisée un gage de sécurité évident. Ce mode de transmission qui ne passe plus par l’intermédiaire du patient lui ôtera en effet toute possibilité de falsifier l’ordonnance en ajoutant des lignes de sa propre main, comme certains ne se privent pas de le faire ainsi que l’assure le Dr Ninh Duong.

L’Ordre national des pharmaciens devra donner son feu vert

Une fois l’ordonnance parvenue par voie numérique sécurisée au pharmacien, ce dernier prépare la commande qui pourra être récupérée plus tard par le patient ou bien être livrée directement à leur domicile. Une possibilité qui intéresse également le Dr Ninh Duong dont le mode d’exercice particulier l’amène à visiter de nombreux patients âgés ou handicapés pour lesquels un déplacement à la pharmacie relève du parcours du combattant. Un problème que rencontrent également de nombreuses personnes qui sollicitent une consultation de nuit pour elles, ou leur enfant, et qui savent rarement qui leur faudra d’abord se présenter au commissariat local pour qu’on leur donne l’adresse de l’officine pharmaceutique de garde qui leur délivrera les médicaments.

Si ce service de livraison que Digital officine compte pouvoir proposer prochainement pour un surcoût de 10 à 15 euros en journée et de 22 euros la nuit, ses modalités ne sont pas encore connues. Un terrain que l’on sait sensible depuis que l’Ordre national des pharmaciens a fait connaître dernièrement ses préoccupations suite à l’annonce par le groupement d’officine Pharmabest d’un partenariat avec La Poste pour la mise en place d’un service de portage de médicaments à domicile. SOS médecins 95 assure avoir contacté l’Ordre et précise qu’il attend également une réponse du syndicat des pharmaciens du Val d’Oise. Concernant le modèle économique, la start-up a pour le moment prévu de relier gratuitement les médecins au système sans rémunération supplémentaire et de faire payer une commission aux pharmaciens au prorata du nombre d’ordonnances numérisées reçues et traitées par leurs soins.

Benoît Thelliez

http://www.jim.fr/en_direct/pro_societe/e-docs/lordonnance_numerique_en_experimentation_dans_le_val_doise_166699/document_actu_pro.phtml

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s